Didier Delahaye presents the works of Georges Brassens

Gastibelza/Le vent


On the album: BrassensREDUX

Gastibelza

Gastibelza, l’homme à la carabine Chantait ainsi Quelqu’un a-t-il connu doña Sabine Quelqu’un d’ici Chantez, dansez, villageois, la nuit gagne Le mont Falu Le vent qui vient à travers la montagne Me rendra fou.

Quelqu’un de vous a-t-il connu Sabine Ma señora Sa mère était la vieille maugrabine D’Antequera Qui chaque nuit criait dans la tour Magne Comme un hibou Le vent qui vient à travers la montagne Me rendra fou.

Vraiment la reine eût près d’elle été laide Quand vers le soir Elle passait sur le pont de Tolède En corset noir Un chapelet du temps de Charlemagne Ornait son cou Le vent qui vient à travers la montagne Me rendra fou.

Le roi disait en la voyant si belle A son neveu Pour un baiser, pour un sourire d’elle Pour un cheveu Infant don Ruy, je donnerais l’Espagne Et le Pérou Le vent qui vient à travers la montagne Me rendra fou.

Je ne sais pas si j’aimais cette dame Mais je sais bien Que pour avoir un regard de son âme Moi, pauvre chien J’aurais gaîment passé dix ans au bagne Sous les verrous Le vent qui vient à travers la montagne Me rendra fou.

Quand je voyais cette enfant, moi le pâtre De ce canton Je croyais voir la belle Cléopâtre Qui, nous dit-on Menait César, empereur d’Allemagne Par le licou Le vent qui vient à travers la montagne Me rendra fou.

Dansez, chantez, villageois, la nuit tombe Sabine, un jour A tout vendu, sa beauté de colombe Tout son amour Pour l’anneau d’or du comte de Saldagne Pour un bijou Le vent qui vient à travers la montagne M’a rendu fou.

Victor Hugo, from “Guitare” Les rayons et les ombres, 1837. For an English translation, visit Victor Hugo Central

Le vent

Si, par hasard Sur l’Pont des Arts Tu croises le vent, le vent fripon Prudenc’, prends garde à ton jupon Si, par hasard Sur l’Pont des Arts Tu croises le vent, le vent maraud Prudent, prends garde à ton chapeau

Les jean-foutre et les gens probes Médis’nt du vent furibond Qui rebrouss’ les bois, détrouss’ les toits, retrouss’ les robes Des jean-foutre et des gens probes Le vent, je vous en réponds S’en soucie, et c’est justic’, comm’ de colin-tampon

Si, par hasard Sur l’Pont des Arts Tu croises le vent, le vent fripon Prudenc’, prends garde à ton jupon Si, par hasard Sur l’Pont des Arts Tu croises le vent, le vent maraud Prudent, prends garde à ton chapeau

Bien sûr, si l’on ne se fonde Que sur ce qui saute aux yeux Le vent semble une brut’ raffolant de nuire à tout l’monde Mais une attention profonde Prouv’ que c’est chez les fâcheux Qu’il préfèr’ choisir les victimes de ses petits jeux

Si, par hasard Sur l’Pont des Arts Tu croises le vent, le vent fripon Prudenc’, prends garde à ton jupon Si, par hasard Sur l’Pont des Arts Tu croises le vent, le vent maraud Prudent, prends garde à ton chapeau

Georges Brassens, 1954 © Éditions Musicales 57

Original album (25cm LP)

[column size=”1-3″ last=”0″ style=”0″] Georges Brassens, n°2
[/column] [column size=”1-3″ last=”0″ style=”0″]

SIDE 1
Le Vent
J’ai rendez-vous avec vous
Les amoureux des bancs publics
Ballade des Dames du Temps Jadis
Comme Hier
Pauvre Martin

[/column] [column size=”1-3″ last=”1″ style=”0″]

SIDE 2
Brave Margot
Il suffit de passer le pont
La Cane De Jeanne
La Marine
Il n’y a pas d’amour heureux

[/column] [column size=”1-3″ last=”0″ style=”0″] Georges Brassens, n°3[/column] [column size=”1-3″ last=”0″ style=”0″]

SIDE 1
Les Sabots d’Hélène
Chanson pour l’Auvergnat
La Première Fille
La Prière
Gastibelza

[/column] [column size=”1-3″ last=”1″ style=”0″]

SIDE 2
La mauvaise herbe
Une jolie fleur
Je suis un voyou
Le mauvais sujet repenti
P… de toi

[/column]