Didier Delahaye presents the works of Georges Brassens

A rogue I am

A rogue I am

In a recess of my heart lurks an ancient song Melodious souvenir of amour sublime The years may go as they please as days march along My love will forever sing till the end of time.

I lost mind over matters The day I saw Bess Princess in woolen tatters Raggedy goddess If the flowers in the wood Were to up and dance Next to passing Bess they would Not get passing glance. I told her “Blessed Mary Has nothing on you!” May God have mercy on me It was almost true May he have mercy or not I don’t give a damn My soul’s tied up in a knot And a rogue I am.

She was on her way to church To pay God’s service I took her under a birch And I stole a kiss She gave me a little smack “Naughty boy, I say!” But she didn’t push me back Girls can be that way. I told her “Holy Mary Stay here by my side!” May God have mercy on me Let her love decide May he have mercy or not I don’t give a damn My soul’s tied up in a knot And a rogue I am.

Her bustier was done up tight Laced up like a boot I opened it for a bite Of forbidden fruit She gave me a little whack “Naughty boy, I say!” But she didn’t push me back Girls can be that way. Then I tore open her skirt Without meaning to May God have mercy on me That’s what lovers do May he have mercy or not I don’t give a damn My soul’s tied up in a knot And a rogue I am.

I tumbled heart over heel The day I lost Bess Who married against her will To please the abbess She must have borne as we speak A whole baby pack With little mouths that go squeak When they want a snack. And I suckled their mommy Long before they could May God have mercy on me Love tasted so good May he have mercy or not I don’t give a damn My soul’s tied up in a knot And a rogue I am.

© Didier Delahaye, 2004

Je suis un voyou

Ci-gît au fond de mon cœur une histoire ancienne Un fantôme, un souvenir d’une que j’aimais Le temps à grands coups de faux peut faire des siennes Mon bel amour dure encore et c’est à jamais…

J’ai perdu la tramontane En trouvant Margot Princesse vêtu’ de laine Déesse en sabots Si les fleurs le long des routes S’mettaient à marcher C’est à la Margot sans doute Qu’ell’s feraient songer. J’lui ai dit: « De la Madone Tu es le portrait ! » Le Bon Dieu me le pardonne C’était un peu vrai Qu’il me pardonne ou non D’ailleurs, je m’en fous J’ai déjà mon âme en peine Je suis un voyou.

La mignonne allait aux vêpres Se mettre à genoux Alors j’ai mordu ses lèvres Pour savoir leur goût Ell’ m’a dit, d’un ton sévère: « Qu’est-ce que tu fais là ? » Mais elle m’a laissé faire Les fill’s c’est comm’ ça J’lui ai dit: « Par la Madone, Reste auprès de moi ! » Le Bon Dieu me le pardonne Mais chacun pour soi Qu’il me pardonne ou non D’ailleurs, je m’en fous J’ai déjà mon âme en peine Je suis un voyou.

C’était une fille sage A bouch’, que veux-tu J’ai croqué dans son corsage Les fruits défendus Ell’ m’a dit d’un ton sévère: « Qu’est-ce que tu fais là ? » Mais elle m’a laissé faire Les fill’s c’est comm’ ça Puis j’ai déchiré sa robe Sans l’avoir voulu Le Bon Dieu me le pardonne Je n’y tenais plus ! Qu’il me pardonne ou non D’ailleurs, je m’en fous J’ai déjà mon âme en peine Je suis un voyou.

J’ai perdu la tramontane En perdant Margot Qui épousa contre son âme Un triste bigot Elle doit avoir à l’heure A l’heure qu’il est Deux ou trois marmots qui pleurent Pour avoir leur lait. Et moi j’ai tété leur mère Longtemps avant eux Le Bon Dieu me le pardonne J’étais amoureux Qu’il me pardonne ou non D’ailleurs, je m’en fous J’ai déjà mon âme en peine Je suis un voyou.

Georges Brassens, 1954 © Éditions Musicales 57

Original album (25cm LP)

[column size=”1-3″ last=”0″ style=”0″] Georges Brassens, n°3[/column] [column size=”1-3″ last=”0″ style=”0″]

SIDE 1
Les Sabots d’Hélène
Chanson pour l’Auvergnat
La Première Fille
La Prière
Gastibelza

[/column] [column size=”1-3″ last=”1″ style=”0″]

SIDE 2
La mauvaise herbe
Une jolie fleur
Je suis un voyou
Le mauvais sujet repenti
P… de toi

[/column]